Accueil
Accueil   >   Actualités : Iteca s'allie au CNRS pour avancer sur l'usine du futur

Iteca s'allie au CNRS pour avancer sur l'usine du futur

mai 9 2019

Basée à Angoulême, Iteca vient de voir son département de R&D labellisé LabCom par l'Agence nationale de la recherche. En partenariat avec l'Institut Pprime, antenne poitevine du CNRS, la société travaille sur de nouvelles avancées en matière d'usine du futur.

Iteca est sur tous les fronts. Il y a quelques jours, la startup basée à Angoulême annonçait une levée de fonds d'un million d'euros réalisée auprès de Le Flohic Investissements, d'un investisseur anonyme au profil industriel, de la Région Nouvelle-Aquitaine, de Bpifrance et du Crédit mutuel. Un tour de table d'amorçage pour la pépite fondée il y a quatre ans et qui entend se positionner comme un acteur stratégique de la transformation digitale de l'industrie grâce à ses logiciels de visualisation intelligente. Dans le même temp, l'entreprise a bénéficié d'une autre reconnaissance. Le partenariat noué entre son département R&D et l'Institut Pprime, dépendant du CNRS et basé au Futuroscope près de Poitiers, vient d'être labellisé LabCom (Laboratoire commun) par l'Agence nationale de la recherche, avec à la clé un financement de 300.000 € sur trois ans. A ce jour, sur les 130 projets validés par l'ANR, 10 % seulement impliquent des startups.

Le laboratoire commun "Contrôle et virtualisation machine pour l'industrie 4.0" (Mach 4) aura donc un pied à l'Institut Pprime pour la recherche fondamentale et l'autre au siège d'Iteca à Angoulême pour la présentation des résultats de recherche notamment aux clients. Ce projet débutera en 2019. "Il permettra de répondre aux entreprises de production en matière d'évolutions de l'usine du futur et de les accompagner par le développement d'outils permettant aux acteurs humains de maîtriser la complexité croissante des machines", précise Yaël Assouline, CEO d'Iteca. Les travaux des deux partenaires ont pour objectif de produire des outils d'aide au développement, à la conduite et à la maintenance d'installations de production complexes. "Les produits développés ont pour vocation de placer l'opérateur humain, conducteur de ligne, technicien de maintenance, superviseur, dans les meilleures conditions pour traiter les données multiples générées par la machine et prendre les décisions de condition ou d'intervention adaptées", poursuit la dirigeante.

Lire aussi : Iteca, valeur montante de l'usine du futur

Iteca fournit des solutions de virtualisation de lignes de production intégrant des moteurs de réalité virtuelle et d'intelligence artificielle pour la prise de décision. C'est notamment elle qui est derrière le "jumeau numérique" (digital twin) déployé sur 26.000 m2 pour le compte de la maison de cognac Hennessy dans son site le plus récent. Le "jumeau numérique" permet entre autres à l'industriel de simuler virtuellement le moindre changement dans ses flux et paramètres de production, à l'échelle de l'usine.

De son côté l'Institut Pprime développe, avec l'équipe RoBioSS (Robotique, Biomécanique, Sport & Santé) des solutions mécatroniques complexes pour la robotique de production et des méthodologies permettant d'évaluer le confort biomécanique d'un opérateur en situation de production. Le LabCom a pour ambition de faire avancer leurs recherches et de déboucher sur des intégrations dans des produits communes.

Plateforme ROBOTEX concernée:

Institut PPrime (Poitiers)